Le calcul des calories, vraiment utile?

Lorsque l’on parle de perte de poids, on en vient inévitablement à parler de calories. Depuis longtemps, ce calcul est celui qui nous permet d’évaluer si nous pouvons perdre ou gagner du poids. Est-il cependant vraiment viable?

Qu’est-ce qu’une calorie? (On s’en fout, mais pour la forme et le sérieux de l’article)

Une calorie est en fait une unité de mesure d’énergie potentielle. Nous nommons cette énergie potentielle des calories, mais plusieurs scientifiques calculent cette énergie en joule ; 1 calorie équivalant à 4,18 joules. 1 joule représente en fait la quantité d’énergie nécessaire pour déplacer un objet pesant 1 Newton (0,445 lb) sur une distance d’un mètre. (On s’en fout, non?!) La calorie, elle, représente l’énergie nécessaire pour chauffer un kilogramme d’eau d’un degré Celsius. (On s’en fout encore!)

Comment fait-on pour calculer les calories présentent dans la nourriture?

Pour estimer la quantité d’énergie présente dans la nourriture, il faudra faire usage d’une bombe calorimétrique. La nourriture est alors placée dans un appareillage, où ledit aliment est déposé. Cet aliment sera brûlé et la bombe calorimétrique sera en mesure de calculer la quantité d’énergie potentielle dégagée. La combustion de la nourriture s’échappe à travers un tube, lié à un récipient d’eau distillée. Plus la nourriture brûle, plus la chaleur, dirigée vers le tube, fait monter la température de l’eau. Les changements de température de l’eau permettent de calculer la quantité d’énergie. Ainsi, on obtient, pour les principaux nutriments, les mesures suivantes:

1 g de gras: 9,44 kcal

1 g de fibre: 4,18 kcal

1 g de sucrose: 3,94 kcal

1 g de glucose: 3,94 kcal

1 g de protéine: 5,65 kcal

1 g d’alcool: 7,09 kcal

Notez bien que ces mesures sont obtenues de façon brute. En réalité, une partie de cette énergie est perdue à travers le processus digestif, ce qui nous donne les données que nous connaissons habituellement:

1 g de gras: 9 kcal

1 g de glucose: 4 kcal

1 g de protéine: 4 kcal

1 g d’alcool: 7 kcal

Est-ce encore réaliste d’utiliser les calories comme point de référence?

Donc, j’espère que vous comprendrez que ce qui est écrit sur les étiquettes nutritionnelles est une vague approximation par rapport à la réalité. Il y a plus de 40 000 produits sur les tablettes d’épicerie, inutile de dire que tous les produits n’ont pas été échantillonnés avant la création de l’étiquette nutritionnelle. De plus, aucun contrôle législatif n’est fait sur ces étiquettes. La seule règle à la quelle l’entreprise est soumise est l’indication par croissant de quantité des ingrédients présents dans le produit.

La bombe calorimétrique est donc uniquement utilisée comme point de référence. Si on essaie de calculer la quantité de calories que l’on consomme, les marges d’erreurs sont grandes:

-La résistance aux fibres

-Certaines données datent de plusieurs années

-Variété des produits

-Condition des sols où les aliments sont cultivés

-Moment où l’aliment a été placé dans la bombe par rapport au moment de sa récolte

-La façon dont l’animal a été élevé

-Durée de l’entreposage de l’aliment avant la consommation

-Méthode de cuisson et de préparation de l’aliment

En cumulant toutes ces différentes interférences, il peut se trouver un écart allant jusqu’à 25%. De plus, certaines études suggèrent que les emballages congelés contiennent près de 8% plus de calories, tandis que la nourriture du restaurant, près de 18% plus de calories.

Rajoutez à cela que si vous désirez compter votre dépense énergétique lors de votre entraînement, comme plusieurs personnes désirant du poids font, vous augmentez encore cette variabilité.

Mais encore, le calcul des calories fait abstraction de plusieurs autres éléments qui influenceront le corps humain:

-L’équilibre hormonal

-La santé du tube digestif

-La toxicité du corps humain

-Déséquilibre du système immunitaire

-Lien corps / esprit

Voici uniquement les aspects physiques pouvant faire en sorte que le calcul des calories n’est pas une méthode de calcul pertinente. Les aspects psychologiques affectant l’individu qui s’y soumet peuvent être encore plus grands. Boulimie, anorexie, incapacité à apprécier la nourriture, rages, etc. En fait, en utilisant le calcul des calories comme paire de lunettes pour perdre du poids, vous créez une dépendance à un chiffre et à un éternel calcul de + ou -, vous tenant par la laisse au moindre écart de conduite.

Alors que la plupart des gens s’en remettent à un calcul: énergie dépensée VS énergie consommée (ce qui est EN PARTIE vrai), il ne devrait cependant pas être le point de référence dans une démarche de modification des habitudes alimentaires.

Vous désirez transformer votre corps et votre vie? Cliquez ici pour une consultation gratuite de 30 minutes >> http://bit.ly/1t1kPfA

Je vous donnerai d’autres façons de voir l’alimentation dans un prochain article! 

Bon entraînement!

————-

Berardi, John et Andrews, Ryan (2013). The Essential of Sport and Exercise Nutrition. Toronto: Precision Nutrition, 495 pages.

Laissez votre commentaire à Annuler le commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.